accessoires-equitation

Comment affronter au mieux le froid et protéger son cheval ?

Par rapport aux humains, les chevaux ont une température corporelle plus élevée et sont donc plus résistants au froid. Cependant, cela varie en fonction de leurs habitudes et des conditions dans lesquelles ils ont grandi. Ce qui est sûr, c’est qu’ils consomment beaucoup plus de calories pour se protéger des basses températures.

Commençons par découvrir quand les chevaux commencent à avoir très froid, quand et comment intervenir pour les protéger. Entre 10° et 5° pour les chevaux c’est une température ambiante soutenable, ils se sentent « frais ». Entre 4° et -6° pour le cheval il commence à faire froid, alors qu’entre -7° et -17° c’est un « climat très froid pour eux ». Une température qui ne prend cependant pas en compte le degré d’humidité à prendre en considération pour les chevaux car elle altère la perception du froid.

Il existe différentes manières d’intervenir sur le cheval en période hivernale.

Alimentation du cheval en période hivernale

L’  alimentation du chevalil doit être plus riche et plus calorique. Ajouter progressivement au foin, une « purée », ou un mélange de céréales et de fruits ou d’herbes de montagne précuites ou séchées à placer dans l’eau chaude, notamment pour les chevaux plus âgés. Certains produits sur le marché sont spécifiques. Vous pouvez également utiliser divers suppléments et graines pour économiser de l’argent. Par exemple, la betterave, l’avoine, le son et le masi broyé. Il existe également de la farine, ou des composés de maïs, des grains d’orge moulus spécialement préparés pour les animaux de cour. Cependant, il est important de faire attention à la quantité qui doit être administrée progressivement. Pour les chevaux au box et peu actifs, il est préférable d’éviter une alimentation trop riche, afin de ne pas souffrir de pathologies comme la fourbure.Le cheval est également très sensible à l’estomac et peut facilement contracter des coliques. L’avoine est un aliment qui réchauffe les chevaux. La quantité doit être limitée. Le cheval pourrait être encore plus impétueux et neurile. Idem pour la luzerne. Il est important de commencer par de petites quantités puis d’augmenter légèrement.

Protéger le cheval du froid

Même les  couvertures  peuvent être appliquées sur les chevaux. Ils sont recommandés pour les chevaux plus âgés. Cependant, il faut faire attention en cas de pluie. La couverture se mouille facilement, même si elle est imperméabilisée. Fixez de préférence la couverture lorsque le cheval reste au box ou dispose d’un abri de nuit. Il existe différents types de couvertures allant des plus légères aux plus lourdes.
En règle générale, les chevaux qui vivent à l’extérieur portent un manteau d’hiver qui les protège du froid. Dans tous les cas, cela dépend aussi beaucoup des races de chevaux. Par exemple, les chevaux nordiques ont un sous-poil d’hiver plus épais qui est également imperméable et les protège de la pluie et de la neige.

Quand il s’agit d’un cheval tondu et vivant dans une écurie ou un box, il faut être très prudent en hiver. Même lorsque le cheval a fini de travailler, lorsque la selle est retirée, il est utile d’appliquer une couverture pour le protéger du choc dit froid.

Enfin, pour les chevaux vivant dans les paddocks, en extérieur, il est important de prévoir un  abri  qui les protège de la pluie et du vent. Un auvent fermé sur les côtés où ils sont le plus exposés aux rafales de vent.

Quitter la version mobile