accessoires-equitation

Comment monter à cheval : posture de l’équitation anglaise

L’équitation est un sport . Trop souvent, cet aspect passe au second plan, minimisant l’engagement en échange d’une balade touristique à cheval.

L’attitude du cavalier ainsi que la technique de montage sont fondamentales. Pour aborder cette discipline il est important de connaître les bases.

La configuration pour rouler

La position pour monter à cheval implique toute la posture du corps : de la tête aux jambes et aux pieds. L’attitude est essentielle pour maintenir l’ équilibre en selle et celui du cheval dans les différentes allures, pas, trot et galop .

Le montage varie selon les disciplines et le type de ride : anglais et américain et toutes les autres montagnes de travail.

La base de la plupart des disciplines olympiques de compétition est l’ équitation anglaise .

Posture du cavalier

La posture du cheval doit être alignée avec le cheval :

Jambes et pieds

Suivant la ligne du haut du corps, les jambes sont le principal contact avec le cheval, le guidant. On dit toujours que le cavalier est la tête et le cheval ses jambes.

Le point de force et de contact avec le haut du corps réside dans le genou.

Les jambes et les pieds transmettent l’action au cheval. Ils ne doivent jamais se pencher trop en avant ou trop en arrière.
Veillez à éloigner les veaux du ventre du cheval.
En effet, la pression des mollets entraîne l’action du cheval.

Posture des mains et des bras

Les bras et les mains sont un autre point de contact avec le cheval, le plus délicat. Ils doivent être un complément à l’action des jambes.

Il est essentiel que les mains restent souples et non rigides ou en tension avec les rênes.

Monter à cheval

Il est toujours manipulé et monté sur le côté de l’épaule gauche du cheval.

Descendre de cheval

Nous descendons toujours du côté gauche, en répétant les mêmes mouvements que nous avons fait pour monter.

Monter à cheval avec l’équitation anglaise

Une fois l’attitude établie, pour commencer à déplacer le cheval, vous devez être ferme et doux.

Les rênes doivent être légèrement tendues pour entrer en contact avec la bouche du cheval. Ne soyez jamais brutal en action.

Le cheval est sensible en bouche et selon le type de filet ou de mors, trop d’action sur les rênes peut provoquer des blessures.
Le cheval peut également réagir en s’opposant et en relevant la tête ou en la baissant brusquement. Pendant les mouvements, les rênes doivent être étirées, mais pas excessivement, en gardant un contact léger mais continu avec la gueule de l’animal.

Des rênes trop longues obligent le cavalier à ramener ses coudes en arrière pour agir sur le cheval ou à trop lever les mains.

Les coudes doivent toujours rester en contact avec le torse, alignés avec le corps.

Faire tourner le cheval

Tout d’abord, il est utile d’apprendre à faire tourner le cheval des deux côtés : à droite et à gauche.

– tirer sur la rêne droite pour tourner à droite, en desserrant légèrement la rêne gauche
– tirer sur la rêne gauche, en desserrant la rêne droite, pour diriger le cheval vers la gauche

L’action de la rêne doit être soutenue par la prise des genoux, maintenant la posture des jambes.

Dans certains cas, une légère torsion du poignet suffit, ouvrant légèrement la rêne vers la droite ou vers la gauche selon de quel côté le cheval doit tourner. 

Pressions avec les jambes

Avec les jambes, appliquez une légère pression sur le côté droit ou gauche : légère pression avec la jambe externe ou tourner vers la droite (la jambe gauche).

Pour maintenir le cheval en cercle , appuyez légèrement sur la jambe intérieure derrière le ventre du cheval. Ce mouvement pousse l’arrière du cheval vers l’extérieur et fournit le point sur lequel tourner le cheval. Cela poussera son arrière vers l’extérieur et donnera à l’animal un point de rotation.

les allures

Le cheval a différentes allures : foulée, trot et galop et des allures intermédiaires telles que le pas rapide, le trot rapide, le galop chantant ou le galop rapide.

Chaque démarche se développe à des moments différents :

Je monte à cheval

La foulée est une foulée à quatre temps . C’est-à-dire que le cheval dans ce rythme lève et repose chaque membre .

Pour donner le départ au cheval :
– ne jamais surbalancer avec le torse en avant. Cela provoquerait un déséquilibre vers l’encolure du cheval incapable d’avancer
– les rênes doivent être légèrement desserrées
– appliquer une légère pression avec les jambes. Pressez doucement le ventre du cheval avec les mollets des deux côtés.
– stimuler l’allure avec le mouvement du bassin.

Cheval au trot

Le trot est une allure plus rapide du cheval qui se déroule en deux temps. Le cheval repose ses membres successivement selon la diagonale :

Diagonale gauche : avant gauche et arrière droit

Diagonale droite : avant droit et arrière gauche

Pour envoyer le cheval au trot :
– s’enfoncer dans la selle et serrer davantage les mollets.
– ne tirez pas la bouche du cheval avec les rênes

Il est difficile de garder le trot assis. Les premières fois, il est courant de rebondir sur la selle. Pour maintenir le trot assis, le bassin et les cuisses doivent être bien ancrés dans la selle.

Le trot relevé accompagne les chronos du cheval. On parle de trot à droite ou de trot à gauche. C’est-à-dire que le cycliste se lève dans la diagonale avant vers l’avant (avant droit/arrière gauche ou avant gauche/arrière droit).

Galop

Il existe différentes allures de galop. Le galop est une vitesse naturelle de trois temps plus lente.

Le départ au galop nécessite une position précise.

– Ramenez la jambe extérieure. Déplacez-vous vers l’arrière et appliquez une pression avec les deux jambes.
– les reins doivent accompagner le mouvement du cheval, tandis que la posture normale doit être maintenue, torse et tête alignés.

Au départ, il est possible pour les débutants de s’accrocher à la selle pour maintenir l’équilibre.

Arrête le cheval

Pour arrêter le cheval, la posture est importante.

Les chevaux bien apprivoisés n’ont pas besoin de pression sur les rênes. Il suffit de modifier le poids du cavalier sur la selle ou encore l’ordre verbal tel qu’un « 0h ».

Quitter la version mobile