accessoires-equitation

Le toilettage des chevaux entre hygiène et douche en été

Le toilettage quotidien sert à éliminer les incrustations de sueur après le travail, notamment au niveau de la zone de la selle et des sangles de sangle, les résidus de boue ou de sable, notamment dans les zones sensibles du ministère et du pied, qui pourraient se transformer en écorchures désagréables, dites faiblesses. .

De plus, sous le pelage du cheval, donc sous la peau, courent les muscles dits « du poil » que le cheval utilise habituellement par exemple pour chasser les mouches avec une sorte de vibration du pelage, bien visible à l’œil nu. En effectuant les opérations de toilettage quotidiennes, nous effectuons également un massage bénéfique sur le manteau et les muscles sous-jacents, stimulant la circulation des vaisseaux sanguins et réchauffant les muscles.

Il ne faut absolument pas négliger le nettoyage des pieds ; nous devons régulièrement décharger les sabots des résidus de litière, de terre et de sable, en effectuant l’opération au moins deux fois par jour et en tout cas avant et après le travail. En plus de garder le pied du cheval en bonne santé, c’est un moyen de vérifier qu’il n’y a pas de cailloux, verre ou autres corps étrangers coincés entre le clou et le fer et que les tissus du pied ne sont pas trop mous ou trop secs.

Hygiène

Le climat chaud et humide des saisons estivales et la présence normale d’agents pathogènes dans l’environnement stable est un mélange qui doit être maintenu sous contrôle car il offre le terrain idéal pour le développement de microbes et de champignons qui peuvent affecter notre cheval, peut-être dans un instant avec le temps, dont l’organisme, pour les raisons les plus diverses, a abaissé ses défenses immunitaires. Dans la plupart des cas, ces agressions invisibles se produisent à l’extérieur et affectent le pelage et la peau du cheval, comme dans le cas des mycoses, mais elles sont aussi contagieuses et peuvent se propager comme une traînée de poudre. Une bonne gestion des matériaux stables est le moyen le plus efficace pour éviter ce risque ainsi qu’une arme gagnante en termes de prévention.La première règle d’or pour l’hygiène dans l’écurie est que chaque cheval doit disposer d’un équipement très privatif.

L’échange de harnais, brosses, sangles ou selles mouillées est le premier vecteur de propagation des champignons et doit donc être évité. De plus, les outils de nettoyage ou les vêtements qui entrent en contact direct avec le pelage de notre ami et donc avec sa sueur, doivent être lavés fréquemment, éventuellement avec un détergent additionné d’une préparation antibactérienne. Pour les brosses, un lavage par mois est suffisant, tandis que les tapis de selle doivent être mis en machine après quelques utilisations au plus tard. Quant aux couvertures, puisqu’elles ne peuvent être lavées qu’à la fin de la saison, il sera indispensable de les mettre à l’air et de les sécher à l’envers. Une brosse vigoureuse avec un mouillage pointu dans une solution antibactérienne fera le reste. Rappelons que pour remédier à la promiscuité du matériel,le vrai secret est de toujours ranger le sien dans la sellerie après l’avoir utilisé.

La douche

Les douches méritent un petit chapitre à part. Il est important de dire que les douches ne doivent pas être trop fréquentes, car elles enlèvent ses barrières naturelles au cheval (avec une douche tout le sébum qui rend le pelage imperméable est éliminé). Cependant, il est utile d’en faire un, par exemple au printemps, lorsque la température commence à être douce et que le cheval perd son pelage d’hiver. Dans ce cas, il faut utiliser un produit spécifique, qui a donc un pH adapté au cheval. On procède donc en mouillant le cheval à l’eau tiède et en passant le shampoing adapté à l’éponge (n’exagérez pas les quantités !). Bien masser en évitant soigneusement de se mouiller la tête. Enfin, rincez toujours l’animal à l’eau tiède, jusqu’à ce que vous soyez sûr que toute la quantité de produit a été lavée.Essuyez doucement la tête avec une éponge, légèrement humide et uniquement avec de l’eau. Enfin, retirez l’eau du pelage à l’aide d’une attelle (évitez de passer par-dessus la tête et les jambes) et promenez le cheval au soleil jusqu’à ce qu’il soit complètement sec. Vous pouvez ensuite brosser et essuyer le pelage avec un chiffon en laine pour le rendre encore plus brillant.

Au lieu de cela, la douche peut être effectuée fréquemment (même une fois par jour, après le montage), surtout pendant la saison chaude. Ils sont très utiles pour soulager le cheval : ils rafraîchissent les membres, aident à la microcirculation et préviennent les gonflements. Dans ce cas, l’eau doit être froide : l’idéal serait de plonger les membres dans un ruisseau de 25-30 cm de profondeur pendant une quinzaine de minutes. En plus des jambes, la poitrine et le cou peuvent également être humides.

Quitter la version mobile